Les réglages ci-dessous ne vous concernent que si votre messagerie est infogérée par ICS-Informatique.

Accès à vos courriels depuis le web

  • via ce lien, ou via webmail.[votredomaine] (par exemple : webmail.masocietet.fr). Connectez-vous avec votre adresse mail et le mot de passe communiqués par ICS.

Accès à vos courriels depuis un client mail

Pour paramétrer les comptes dans vos clients mail (EMClient, Thunderbird, Outlook, etc), utilisez les paramètres ci-dessous.

ProtocoleServeurPort
IMAPmail.[votredomaine], par exemple mail.masociete.fr993 avec SSL
SMTPmail.[votredomaine], par exemple mail.masociete.fr587 avec SSL

Si vous souhaitez utiliser le protocole POP3, c’est sur le port 995 en SSL.

Informations avancées : cette page.

Message d’absence

Vous pouvez mettre en place un message d’absence automatique, depuis l’interface web.

Mot de passe de messagerie

Vous pouvez changer votre mot de passe de messagerie depuis l’interface web.

Attention : chaque jour, nos serveurs subissent des dizaines ou des centaines d’attaques. Afin de vous prémunir contre ces attaques, choisissez des mots de passe robustes : 12 caractères, mélangeant minuscules, majuscules et chiffres, ne comportant pas de mot connu, comme par exemple Password, Azerty01, ou Covid-19.

Utiliser un mot de passe faible engage votre responsabilité et constitue une faute professionnelle.

Pour gérer vos mots de passe, vous pouvez utiliser le logiciel Gestan, qui comporte cette fonction.

Espace disque pour les boites mail.

Vous disposez de 4 Go par boite mail.

Une extension d’espace est facturée (3€HT/mois pour 10Go, 6€HT/mois pour 50Go).

Pourquoi le choix anti-commercial de limiter pas défaut les boites mail à 2Go ?

Le volume de 4 Go est largement suffisant pour une utilisation professionnelle normale.

Nous nous appliquons ce choix à nous-même, et la plupart des boites mail ICS-Informatique ou Gestan sont limitées à la moitié de cette valeur, soit 2 Go.

L’argument commercial qui consiste à proposer tout en illimité ne nous paraît pas raisonnable, tout simplement parce que ce qui est gratuit est gaspillé : 320 milliards d’e-mails ont été envoyés par jour en 2021, 45 par personne, il est prévu qu’il atteigne 380 milliards/jour en 2025 !

Or l’usage du mail n’est en aucun cas une activité « verte », ou « propre » : cette activité requiert des ordinateurs, des datacenters, des serveurs physiques, des infrastructures de connexion, et une consommation importante d’électricité, pour le fonctionnement et le refroidissement.

Le ministère français de l’écologie rapporte que nos activités en ligne représentent 3,7% des émissions mondiales de gaz à effets de serre, soit à peu près l’équivalent de tout le transport aérien, ou de la respiration humaine (évaluée à 4%). Chaque mail stocké induirait le rejet de 10 grammes de CO2 par an environ, notamment à cause de la consommation électrique des datacenters.

Peu d’utilisateurs savent que l’envoi d’un e-mail avec une pièce jointe de 1Mo produit autant de CO2 que l’envoi d’un courrier physique entre Paris et Lyon.

Chaque mail obsolète, stocké inutilement, qui plus est s’il contient une pièce jointe volumineuse, est un gaspillage de ressources et constitue une pollution invisible, mais bien réelle.

Si l’on admet que le taux de CO2 est une cause possible du réchauffement climatique – débat dans lequel nous n’entrons pas plus que celui, encore plus délicat, de savoir s’il pourrait baisser via une diminution de la production de CO2 – il reste que l’adoption de pratiques de sobriété est une méthode d’intérêt collectif considérable.

Nous avons noté récemment que certains services Google adoptaient aussi cette politique de sobriété (Fin du stockage illimité sur Google Photos, dès le 1/6/2021, fin du nombre de fichiers illimités stockés sur Google Drive en 2023).

Comment faire pour faire le ménage dans sa boite mail ? Nous recommandons cet article de Energic, cet article d’Arobase, il en existe plein d’autres.

Plus d’information sur ce sujet :

  • L’indépendant : Chaque Français stocke entre 10.000 et 50.000 e-mails non lus : à ce rythme, la pollution numérique va-t-elle rattraper le transport aérien ?
  • Futura-Science : Quelle est l’empreinte carbone d’un e-mail ?
  • Ovea : le mail, un petit clic pour un grand choc écologique.
(A prendre avec prudence : nous n’avons pas trouvé la source de cette infographie.)