Catégorie : Sécurité informatique

Hackers : le côté alcoolique de la force

En 2016, le niveau de cyber-menace a augmenté. Ce que nous, ICS, en contact quotidien avec nos clients, percevons qualitativement, est corroboré par les chiffres livrés par le CESIN (club des experts de la sécurité informatique et du numérique, réunissant les RSSI de la plus grande partie des groupes du CAC40) ainsi que ceux d’Accenture.


Les sites Internet français, des passoires ?

C’est la conclusion sans appel d’une étude Les Echos – Wavestone sur les sites web des grandes entreprises françaises : sur 127 sites testés, 100% présentent des failles de sécurité, et pour plus de la moitié, il s’agissait de failles graves permettant de récupérer des informations indues, de manière automatisée.


Et le pire ennemi de Microsoft est…

Microsoft lui-même, loin devant tous les autres.

Il ne s’agit pas ici d’une discussion sur la qualité technique de Windows 10. Les expériences précédentes, notamment celles de Vista, puis de Windows 8, nous ont cependant appris que les promesses d’amélioration de l’expérience utilisateur, un terme incontournable du discours de Microsoft, ou de gains de productivité, n’étaient pas au rendez-vous. Il ne s’agit pas de cela.

Il s’agit de la politique commerciale de Microsoft pour faire avaler Windows 10 aux utilisateurs. Politique à la fois abusivement intrusive, et déloyale.


Windows 10, télémétrie, et confidentialité des données

Avec Windows 10, Microsoft a multiplié les outils de télémétrie. Il s’agit de transmettre à la firme de Redmond des données censées « améliorer les produits Microsoft », ce dernier affirmant également que « l’utilisateur peut contrôler les informations qui sont prélevées ». Ce sont les propos de Terry Myerson, vice-président exécutif de la division Windows (1).

La réalité est cependant bien moins rassurante que les propos de M. Myerson.


La Justice Européenne invalide l’accord « Safe Harbor ».

Ce 6 octobre 2015, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a décidé de suspendre l’accord dit « Safe Harbor », un accord qui prévoyait l’encadrement de l’utilisation des données concernant les internautes d’Europe par les entreprises Américaines, dont FaceBook, Google, and so on, négocié par … la Commission Européenne !


Marre que Google (mais pas que…) vous espionne ?

Vous aussi, vous êtes touché par la nouvelle obligation, qui, une fois de plus, pèse sur les entreprises afin de renforcer leur compétitivité (ah, la langue de bois des politiciens…). Alors vous faites comme tout le monde : vous ouvrez votre navigateur favori, Chrome, et vous mettez dans l’omnibox « Assurance complémentaire santé obligatoire », et vous effectuez vos recherches. Et ici s’ouvre le domaine de Big Brother…


Windows 10, annoncé pour le 29 juillet

Windows 10 sera disponible à partir du 29 juillet. Ce qui est nouveau, et bien qu’un certain flou subsiste encore autour des annonces de Microsoft, c’est qu’il sera proposé en téléchargement gratuit aux utilisateurs de Windows 7, 8 ou 8.1, jusqu’en juillet 2016. La version payante devrait se situer aux alentours de 100 euros.


Loi sur le renseignement : la surveillance de masse est en marche

sur_ecouteLe projet de loi sur le renseignement vient d’être examinée par les 30 parlementaires qui étaient présents à l’Assemblée, ce 16 avril dernier, et devrait être votée le 5 mai. Elle donne aux services de l’Etat la possibilité légale d’utiliser tous les moyens de la surveillance de masse : écoutes téléphoniques, IMSI-catchers, « boîtes noires », balises de géolocalisation, keyloggers, micros et caméras en tous lieux, y compris lieux privés (cafés) ou domicile.


Big brother s’appelle Facebook

Facebook vous connaît mieux que vos proches.

Des sites comme Facebook et son bouton « J’aime » permettent de mieux sonder la personnalité d’une personne que ses amis et ses proches, conclut une recherche britannique publiée lundi aux Etats-Unis dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).


Un coffre-fort numérique pour transférer les documents confidentiels

lock-250pxTrois solutions pour l’envoi ou le stockage sécurisé de documents sont lancées ces jours-ci par deux post-doctorants de l’EPFL. Elles ont en commun de rendre les données illisibles sans un code choisi par l’utilisateur.